P9250022_edited.jpg

FESTIVALE  2021    à venir

La troisième édition de la Camerata Figarella  ! 

Du 19 au 26 

Dimanche 19 Septembre, 19h30 
Couvent Saint Hyacinthe

Mare Latinu

A Ricuccata e A Camerata Figarella 

L'Associu Camerata Figarella ouvre sa IIIème édition de son Festival, avec un concert tourné vers les rivages italiens.

 

L'Italie baroque sera donnée à entendre avec le violon soliste de Rebecca Raimondi et de Juliette Beauchamp, qui interpréteront deux concerti du maître venitien : Antonio Vivaldi. Éblouissant par sa souplesse, son agilité et sa palette d’expressions, le violon comme un mage, est à l‘époque baroque un instrument roi. 

 

Ces concertis seront entrecoupées par les quattro pezzi de Giacinto Scelsi, sculpteur de son de l'Italie des années 1950 et la célèbre "Follia" de Gemignani qui résonnait dans toutes les cours européenne.

Parfois chantés lors de transhumances, les vers de Dante ont parcouru la corse. Dante in paghjella, est un magnifique projet mené par l’ensemble A Ricuccata, dont vous entendrez des extraits en seconde partie de concert.

Crée en 1995,  sous la direction artistique de Francescu Berlinghi, docteur en ethno-musicologie, A Ricuccata a élaboré depuis plus de 20 ans maintenant son répertoire musical.

Celui-ci, composé de chants profanes et sacrés, est construit sur les structures musicales de la polyphonie traditionnelle corse, le cantu in paghjella.

Mercredi 22  Septembre, 19h30
Eglise sainte Marie di Castello, Brando

Stonda di Puesia e musica

La musique est l'art d'organiser les sons, la poésie, l'art d'organiser les mots.

Dans la Grèce antique, l'une accompagnait déjà l'autre. S’influançant mutuellement quant à leur métrique, leur figure de style, leur rythme, et leur sonorité.

De Gesualdo à Debussy, les compositeurs se sont emparés de poèmes, s'associant parfois avec les poètes dans le but de créer une œuvre commune.

Monteverdi et Petrarca, Fauré et Verlaine, Paul Valery et Poulenc.

 

Au programme du concert à l'église de Castello, des pièces de musique de chambre qui mettront à l'honneur deux jeunes pianistes corses : Laura Sibella et Eléonore Luciani. Le Quatuor de Gustav Mahler, la "Revue de Cuisine" de Martinu, les "Contes de fées" de Schumann ou encore "Ma mère l'Oye" de Ravel, évoquent des personnages, des histoires, laissent la place en tout cas à l'imagination au milieu des notes.

S'inspirant de ces pièces, le concert inverse les rôles et propose aux poètes corses d'associer leurs vers à la musique, à travers la voix de Sonia Moretti.

Vendredi 24 Septembre, 21h00 
Auditorium de Pigna
Samedi 25 Septembre, 20h00
Bastia, cours du palais des gouverneurs

 

Partita di ballu

Jean Yves Casalta e A Camerata Figarella 

Jeux, célébrations, fêtes de villes et de villages, carnavals, rites ou encore théâtre.

La danse est partout, elle possède mille visages. Les danses de la Moresca racontant une histoire, la pizzica napolitaine guérissant les morsures de serpents, la girandula se voulant métaphore de la vie ou esprit créateur.

 

Le protagoniste de ce concert, c’est bien la musique instrumentale de danse, entraînant les corps et les pas des communautés depuis le fond des âges.

 

"Partita“ est une parole romane qui évoque le partage, la rencontre mais aussi une forme musicale qui a traversé les époques et qui a donné naissance à la suite de danses.

En tissant un lien parfois oublié entre le répertoire populaire et savant, le concert se pense comme une grande suite de danses, ou s'enchaînent répertoire et traditions d'époques différentes.

La partita c'est plus communément en italien le nom qu'on donne à un match de foot, que Pasolini aimait apparenter à la grande fête populaire du XXème siècle, un bal des temps modernes ?

 

Les musiciens de la Camerata Figarella interpréteront sur scène moresche, minuetti, valse, polka, allemande et zilimbrine évoquant le répertoire traditionnel insulaire avec en invité d'honneur le violoniste du groupe Diana di l'Alba, Jean Yves Casalta.

 

Dialoguant entre le répertoire traditionnel, et des œuvres de la littérature musicale baroque et classique européenne, le concert proposera l’occasion de découvrir : une suite de danse baroque appelée "Musique pour l'eau" de Telemann, un Menuet pour Octuor de Schubert, ainsi que l'évocation des danses paysannes hongroises dans la musique de Ligeti.

 

La cadence infatigable de la musique est au cœur de ce programme. À travers les cordes pincées de la cetera et de la contrebasse, les coups d’archets des violons et les envolées des instruments à vent sont ravivés les souvenirs de bal des villes et des villages.

Dimanche 26 Septembre, 11h30 et 17h30
Couvent Saint Hyacinthe

Matutina e Serenata

Fausto Sierakowski's trio e A Camerata Figarella 

Mattinata et Serenata, sont les noms que l’on donne à ces concerts amenés sous les fenêtres aux aurores, et au soleil couchant.

 

Un 25 Décembre 1870 à 7h30 du matin, 17 musiciens se faufilent discrètement dans la cage d'escalier donnant sur la chambre de Cosima, la femme de Richard Wagner qui fêtait là son 35ème anniversaire. Cette partition, jouée à Poretto di Brando 150 ans plus tard, est une œuvre que le compositeur a écrite avec pour seule intention d'offrir la musique à son épouse.

 

Ce Dimanche 26 Septembre la musique de Wagner, mais aussi de Beethoven, Villa Lobos et Mondonville résonnera dans le village de Porettu di Brandu, sur la place et dans l'église.

 

La soirée sera clôturée à 18h30 par un concert sur la place de l'église de Porettu, du groupe de musique traditionnelle grecque : "Fausto Sierakowski Trio" composé de Fausto Sierakowski, saxophoniste spécialiste de musique traditionnelle modale grecque, du percussionniste Stratis Kourkeas et du oudiste Panagiotis Kaitatzis. La musique traditionnelle instrumentale, à l'instar d'autres régions d'Europe, connaît toujours en Grèce une intense activité.

Du répertoire des bergers de l'épire à la musique du Péloponnèse, les musiciens invités, comptent parmi les jeunes musiciens qui ont à cœur de préserver, enrichir mais surtout partager la tradition musicale de la péninsule hellénique.